Cher Pirate, Tu es invité à l'Assemblée générale ordinaire du Parti pirate suisse, le samedi 21 mars 2015. L'assemblée se tiendra dans les salles de réunion (à l'étage) au Buffet de la Gare de Lausanne, dont l'adresse est: Place de la Gare 11 1003 Lausanne Tu peux proposer des motions à l'ordre du jour jusqu'au samedi 7 mars 2015 à minuit en les publiant sur https://projects.piratenpartei.ch/projects/agenda/issues. Apporte un Laptop, une tablette ou un PDA pouvant se connecter au...
Continue reading

 

Cher Pirate, Vous êtes invité à voter sur les points suivants: Initiative populaire fédérale «Halte aux privilèges fiscaux des millionnaires (abolition des forfaits fiscaux)»: Ligne 1: Le Parti Pirate Suisse doit-il recommander le OUI? Ligne 2: Le Parti Pirate Suisse doit-il recommander le NON? Ligne 3: Le Parti Pirate Suisse doit-il accorder la liberté de vote? Initiative populaire fédérale «Halte à la surpopulation - Oui à la préservation durable des ressources naturel...
Continue reading

 

Une jolie infographie des sociétés suisses vendant des logiciels espions ainsi que certaines de leurs cibles. Bien sûr, on ne sait pas quelles sont leurs cibles à l'intérieur du pays ni si leurs logiciels ont pu être vendus à des firmes étrangères pour espionner nos propres industries, mais on est pas dupe. Ne nous laissons pas faire et ne laissons pas le gouvernement utiliser ces outils contre la population. Dites non à la LSCPT!  

 

A quatre reprises, entre 2007 et 2010, la police judiciaire fédérale a eu recours à des chevaux de Troie, selon le Bund de mardi. Ces logiciels informatiques malveillants sont installés pour piller des données ou espionner. Le procédé n'est pas illégal dans le cadre de certaines enquêtes, mais la police a parfois eu recours à une société privée controversée, selon le quotidien. Dans trois cas, la police à fait appel à la firme bernoise Dreamlab, spécialisée dans le hacking. Entre 2008 et...
Continue reading

 

Il y a un an, l'affaire Snowden venait d'éclater. Le Parti Pirate Suisse avait été un des premiers à réagir en alertant les autorités. Le fait que la population de notre pays et notre économie sont des cibles privilégiées des écoutes massives ne pouvait plus être ignoré. Mais au lieu d'essayer de comprendre le problème de fond, la réponse du Conseil Fédéral s'est résumée à une application exemplaire de la politique de l'autruche. Alors que même l'Union Européenne mettait sous enquête les accords...
Continue reading